Les ingrédients de base pour commencer à faire soi-même ses cosmétiques

1. Connaître sa peau :
L’avantage dans le fait de faire vos propres cosmétiques, c’est que vous allez pouvoir les adapter spécifiquement à vos besoins et vos envies.

Alors, par quoi on commence ?

Sachez que l’ingrédient numéro 1 dont votre peau a besoin pour être nourrie, souple et belle, c’est l’huile végétale ! Si vous n’en êtes pas encore convaincu, regardez la courte vidéo sur les huiles végétales de l’expert en Slow Cosmétique : Julien Kaibeck. D’autre part, pour avoir une peau suffisamment hydratée, la seule chose que vous devez faire, c’est boire assez d’eau.

Ensuite, il est important que vous connaissiez votre type de peau, pour vous approvisionner avec la ou les huiles végétales qui lui correspondent. Ici, vous trouverez un excellent tableau (non exhaustif) des huiles végétales correspondantes à chaque type de peau.

Globalement,

  • pour les peaux très sèches ou matures : avocat, amande douce, olive, sésame.
  • pour les peaux mixtes : jojoba, sésame, amande douce.
  • pour les peaux grasses : Coco, tournesol, jojoba, dattier du désert, pépins de raisin.
  • pour les peaux acnéiques ou à problèmes : sésame, jojoba, macérats huileux de plantain ou d’ortie. Évitez l’huile de coco. Faire un test dans le pli du coude avant toute utilisation.

2.  Constituer votre stock :

Ingrédients

Il vous faut donc des ingrédients de base pour commencer à tambouiller. Choisissez des ingrédients récurrents dans les recettes que vous souhaitez réaliser et peu couteux, pour commencer. Au début, je vous conseille de n’achetez que peu de produits et en petite quantité (100 ml pour les huiles végétales, 5 ml en moyenne pour les huiles essentielles), voire tout simplement de faire des essais avec ce que vous avez déjà chez vous sous la main. Cela vous évitera de vous éparpiller et d’acheter des produits que vous n’utiliserez pas ou peu.

A titre indicatif seulement, voici mes indispensables, pour vous aider à vous décider dans vos premiers achats.


L’huile végétale de coco bio. A l’odeur enivrante de noix de coco, elle est extrêmement nourrissante pour tout votre corps et vos cheveux, tout en ayant un toucher sec (elle pénètre rapidement dans la peau sans laisser de toucher gras). Mi-huile, mi-beurre, sa consistance change en fonction de la température. En dessous de 25 degrés elle est à l’état solide « beurre », ce qui facilite son étalage sur le corps. Au dessus de 25 C°, elle sera liquide, ce qui facilite son intégration dans les recettes. Un indispensable car c’est une huile « à tout faire ». A elle seule, elle remplace déjà plusieurs de vos cosmétiques, car elle peut se tartiner « pure » : sur les pointes des cheveux en soin avant-shampoing, sur vos mains sèches, sur vos lèvres, etc… Elle sera beaucoup utilisée dans des recettes toutes simples de baumes pour les lèvres, crèmes pour le corps, en soin de jour émulsion-minute, déodorants, ect. On peut la trouver bio en supermarché spécialisés ou non.

– L’huile d’olive (bio de préférence) Voici une autre huile à tout faire, et donc indispensable. Grasse et très nourrissante, vous pourrez l’incorporer dans vos shampoings, baumes à lèvres (pour une texture gourmande), ou l’utiliser pure en huile démaquillante, en soin avant-shampoing pour les pointes de cheveux sèches, ou simplement y rajouter un peu de sucre moulu ou de poudre de riz pour un gommage qui ravi(ve)ra votre visage !

– L’huile de sésame. En tant que praticienne en massage et soins ayurvédiques, je ne peux que faire les louanges de l’huile de sésame, qui nourrit l’épiderme en profondeur, à l’odeur subtile. Elle rentre dans la composition de mon huile de visage, notamment.


Du gel d’Aloe Vera. L’Aloe Vera est une plante hautement cicatrisante, régénérante pour la peau, à l’effet tenseur. Seul et pur, il s’utilise pour soigner les brûlures (coups de soleil) et les ampoules, ou pour rebooster la peau des visages fatigués. Couplez-le à une huile végétale en émulsion et vous voilà avec une crème de jour instantanée !

Vous pouvez le faire vous-même si vous avez la chance d’avoir une plante chez vous. Sinon, celui d’Aroma-Zone est très bien et d’un bon rapport qualité-prix. Vous pouvez aussi en trouver en magasins bios. Regardez bien sa composition. Il doit être composé au moins à 99% de gel pur d’Aloe Vera pour être de qualité.


Du beurre de Karité. Vous en utiliserez dans vos crèmes, et surtout baumes pour les lèvres. Extrêmement nourrissant pour votre peau et vos cheveux, vous pourrez l’utiliser dans tout type de soin. Très dur, le beurre de Karité ne s’utilise pas en tant que tel, il faut le travailler avec d’autres ingrédients (des huiles végétales notamment) pour qu’il soit applicable sur la peau ou les cheveux. Je le prends chez Aroma-Zone, mais on en trouve aussi en magasin bio (surement plus cher par contre)


Du bicarbonate de soude. Ça normalement, vous en avez dans la cuisine. Mais si, regardez bien, au fond du placard derrière la farine ? Voilà. Oui, oui, celui-là même. Il entre notamment dans la composition de notre déodorant ou du dentifrice.

De l’amidon de maïs. Il entrera dans la composition de notre déodorant, et constituera à lui tout seul un excellent shampoing sec !

De l’argile blanche en poudre fine. Elle nous servira à composer notre dentifrice en poudre !


L’huile essentielle de Tea Tree. Un indispensable de votre salle de bain. Elle sera votre meilleure alliée pour lutter contre l’acné, boutons ou autres imperfections. Son odeur assez forte n’a d’égale que son efficacité ! D’autres huiles essentielles pourront venir parfumer et agrémenter vos recettes. Si vous n’avez que de l’huile essentielle de lavande sous la main, elle fera très bien l’affaire. Antiseptique, elle remplacera parfaitement le Tea Tree, à défaut. Les huiles essentielles se trouvent en pharmacie, magasin bio ou spécialisées.

Une base lavante neutre – optionnel. Vous en trouverez en grande surface (prenez alors ceux qui ne contiennent aucun de ces ingrédients), en magasin bio ou spécialisés. Elle vous servira a confectionner vos gels douche et shampoing, en toute simplicité. Je reviendrais sur la confection des produits lavants, mais de manière générale, surtout si vous optez pour une démarche zéro-déchets, le mieux et le plus simple et encore de vous fournir en savon par saponification à froid. Beaucoup d’artisans proposent ce type de savon aujourd’hui. Vous en trouverez facilement à La Bonne Pioche à Grenoble, par exemple.

La cire d’abeille – optionnel. Elle n’apportera rien à votre peau, car elle ne penètre pas l’épiderme, mais elle offre un film protecteur à cette dernière, utilise pour certains baumes « grands froids ». En outre, elle permet de s’assurer que les baumes à lèvres « prennent » et que les phases ne se séparent pas lors du refroidissement. Vous pourrez l’acheter bio en magasins spécialisées, ou auprès d’un apiculteur bio si vous avez la chance d’en connaitre un (moi oui!).

De la vitamine E – optionnel. Elle se trouve sous forme de tout petit flacon (10ml). C’est un anti-oxydant qui ralentira le rancissement de vos préparations contenant des huiles végétales et leur permettra de se conserver plus longtemps. Personnellement, je fais toujours juste ce dont j’ai besoin pour ne pas laisser le temps au produit de rancir.

Matériel

  – Un mousseur-émulsionneur. Le matos des pros ! Même si vous pouvez vous en sortir avec un mini-fouet chromé, voire même une petite cuillère, j’avoue que je n’avais jamais réussi à faire prendre mes baumes à lèvres avant d’acheter mon mousseur-émulsionneur. Je vous le recommande vivement si vous souhaitez réaliser des baumes à lèvres (qui sont des recettes parfaites pour se faire la main, à mon sens !). Vous le trouverez sur Aroma-Zone au prix de 3,50 euros, mais aussi sur internet sous le nom commum de « Mousseur à lait à piles ».

Un entonnoir très fin. Un autre indispensable pour transvaser vos préparations dans leur contenant final, sans tout renverser à côté.

Des petits flacons, pots, petites bouteilles en verres teintées et autres contenants. Vous en trouverez facilement sur internet, mais votre meilleur ami sera la récupération des flacons et contenants de vos anciens cosmétiques. Correctement lavés et stérilisés, vous leur offrirez de nouvelles vies.

Lire l’article Pourquoi et comment faire ses cosmétiques soi-même, facilement ?

Lire l’article Débuter sa cosmétique maison : règles d’hygiène et recommandations

Lire l’article Recettes simples de cosmétiques maison

Le présent site internet et son éditrice ne saurait être tenus responsable de toute utilisation qu’il sera faite des recettes proposées ou conséquence d’utilisation liées aux recettes proposées.