L’Inde et son enseignement direct : le lâcher-prise.

Les voyages sont souvent l’opportunité d’être connecté à soi, véritablement. Délestés, un temps, de nos responsabilités quotidiennes, l’esprit et le corps ont plus de temps et d’espace pour travailler et écouter ensemble, ce qui est au cœur de chacun de nous.

Pour moi, l’Inde est à la fois un lieu de ressourcement profond, un lieu d’approfondissement de mes compétences, mais aussi un lieu qui me pousse dans mes retranchements, me met face à mes contradictions, m’oblige à me remettre en question pour m’offrir la possibilité de grandir, et de me faire plus légère, en lâchant toujours un peu plus ce que je crois être, en lâchant toujours un peu plus tout ce qui entrave en réalité ma liberté profonde.

Ce que j’aime dans le fait de me retrouver en Inde, c’est cette impossibilité de me mentir à moi-même. La vie a une manière de se dérouler là-bas, qui empêche l’égo de se forger trop fort, car lorsque ce dernier veut trop exister, il se trouve toujours alors une situation pour venir le réduire ou le casser avec plus ou moins d’humour, ou plus ou moins de violence.

On dit que l’Inde « met des claques ». Pour ma part, je ne connais pas toute l’Inde. Seulement l’Inde du Sud. Mais oui, l’Inde « met des claques ». Elle met des claques à notre égo, à tout manque d’humilité. Elle met des claques à tout ce que l’on croit fermement être. Elle met des claques à notre tendance à juger l’autre. Elle met des claques à nos croyances bien ancrées. Elle met des claques à nos habitudes, parfois à ce qu’on s’est promis de ne jamais vivre. Elle met des claques à notre idée du confort et du minimum acceptable. Elle met des claques à notre prétention de croire que l’on sait mieux que la Vie elle-même ce qui est bon pour l’autre, ou pour nous-même.

Elle met des claques à tout. Sauf à ce que vous êtes vraiment. Je pense que la Vie en Inde a surtout beaucoup d’humour, et pas beaucoup de temps à perdre avec chacun d’entre nous. C’est un voyage direct et sans retour vers votre nature la plus profonde. C’est vous regarder dans un miroir sans artifice, sans maquillage, tel que vous êtes vraiment. C’est méditer et faire un yoga tout à la fois.